RELAIS CULTUREL PIERRE SCHIELÉ ● 51 rue Kléber – 68800 Thann [FR] ● Tél : +33 (0)3 89 37 92 52

Programme

Accueil»ARCHIVES»Archives 17-18»MADEMOISELLE JULIE

MADEMOISELLE JULIE

Théâtre

Dès 15 ans.

ACHETER

 VENDREDI 6 OCTOBRE 2017 – 20H30

Comédie de l’Est-CDN d’Alsace

d’August Strindberg

Traduction et adaptation : Clémence Hérout et Nils Öhlund, Mise en scène : Nils Öhlund, Avec : Fred Cacheux, Carolina Pecheny, Jessica Vedel, Scénographie : Laurianne Scimemi, Costumes : Laurianne Scimemi assistée de Blandine Gustin, Création lumière : Michel Bergamin, Création son : Grégoire Harrer

Reconnue comme l’une des plus grandes pièces de Strindberg, Mademoiselle Julie met en scène un trio de personnage : d’une part un homme et une femme « modernes », Jean et Julie, en rupture avec les codes, qui luttent pour se montrer au grand jour et se faire entendre, penser et agir au plus proche de soi, se dégager du préjugé des sexes et des différences sociales, accéder à la liberté. Et d’autre part Kristin, une femme conforme à l’ancien temps qui, entre présence et absence, observation et cécité, résignation et réaction, veille sourdement au maintien vital de l’ordre établi.

 « J’aborde la pièce par la situation et l’interconnexion entre les personnages, qui se trouvent dans un moment très singulier. La Saint-Jean, fête profane célébrant le solstice d’été, pousse traditionnellement à la transgression de l’ordre établi et des rapports sociaux hiérarchiquement réglés par les différences de classe. Julie, la fille du comte, se mêle à la danse des domestiques, et croise Jean, le valet de son père. Peut-être se voient-ils pour la première fois. Le feu brûle et embrase les sens. Cette rencontre d’abord sensuelle va attiser une force noire qui les aimantera irrésistiblement et les entraînera vers la chute. Chacun à travers l’autre cherche à s’affranchir : lui de sa condition sociale, elle des conventions aristocratiques et du rôle assigné aux femmes. Julie a grandi dans ce milieu tout en recevant l’éducation libertaire d’une mère progressiste, qui refusait la suprématie masculine. L’ombre de ce passé familial pèse et forme un nœud serré. La spirale va alors s’emballer, sous le regard de Kristin, la cuisinière et fiancée de Jean, qui veille au maintien de l’ordre et ne supporte pas l’idée que les maîtres puissent se compromettre avec les domestiques. » Nils Öhlund 

  

La presse en parle :

 « Une force et une qualité de jeu remarquables. » L’Alsace

 « Le jeu tout en finesse alterne entre émotion et colère, délicatesse et rouerie. (…) Le texte de Strindberg, riche de métaphores, de réparties cinglantes et d’humour noir, est magnifique. » DNA

 

Production : Comédie De l’Est – Centre dramatique national d’Alsace

 

Photo : © André Muller