RELAIS CULTUREL PIERRE SCHIELÉ ● 51 rue Kléber – 68800 Thann [FR] ● Tél : +33 (0)3 89 37 92 52

Programme

Accueil»ARCHIVES»Platonov

Platonov

Théâtre

Dans le cadre de Scènes d’automne en Alsace

  • Tarif: C
  • 12€ pour les détenteurs du premier billet des Scènes d’automne en Alsace
  • Durée : 3H avec entracte
  • Site internet
ACHETER

 

Impression

 

 

VENDREDI 6 NOVEMBRE – 19h30

De Anton Tchekhov

Cie Premiers Actes

Mise en scène: Thibaut Wenger, avec: Fabien Magry, Marie Luçon, Tristan Schotte, Nathanaëlle Vandermissen, Joséphine de Weck, Mathieu Besnard, Nicolas Patouraux, Marcel Delval, Laetitia Yalon, Emilie Maréchal, Emile Falk-Blin, scénographie Boris Dambly costumes Raffaëlle Bloch, Lumières Matthieu Ferry Sons Geoffrey Sorgius, Traduction: Françoise Morvan et André Markowicz 

 

Avec Platonov, Thibaut Wenger donne vie à un délicieux brouillon d’émotions et de passions contradictoires. Fidèle à l’âme de Tchékhov, il s’enivre de la fougue de la jeunesse et l’élève à son paroxysme avec force et audace.

Le spectacle commence dans le brouhaha d’une fête bien arrosée, où les conversations se mêlent aux rires et aux notes de piano. Parmi un groupe d’amis réunis en villégiature, Platonov, instituteur désinvolte et séducteur, brille et alimente les discussions. Ses retrouvailles avec Sofia vont raviver son désespoir et précipiter sa chute.

Lu au prisme d’inquiétudes générationnelles, le texte est un formidable mobile pour le jeu, qui attrape la vie dans un rapport à la fois sensible et facétieux, fougueux et désinvolte. Les actes défilent, les frustrations et les passions se déchaînent, laissant place au chaos des émotions. Accompagné d’une talentueuse distribution de jeunes acteurs, le metteur en scène nous raconte la descente aux enfers d’une personnalité ambigüe et torturée, donnant naissance à des moments d’étourdissement et des sursauts de folie d’une extrême intensité. Ici, tout peut arriver…

D’une douce insolence, ce Platonov se révèle une expérience en soi, un moment d’égarement, de folie poignante, qui laisse derrière lui un recueil d’impressions vives et bouillonnantes.

 

« Un lendemain de fête, entre Feydeau sous acide et Don Juan triste : la description liminaire de Thibaut Wenger reste juste au bout de près de trois heures où facétie et désespoir avancent ensemble ». La Libre Belgique

« Une fulgurante bouffée de théâtre hirsute, moderne, humain, généreux » Le Soir

« Thibaut Wenger dresse, avec la bande de jeunes acteurs qui l’accompagne, le portrait d’une jeunesse perdue qui s’achève comme un rire désespéré au milieu de la nuit ». Marianne

 

Coproduction Théâtre Océan Nord – Premiers Actes / Travaux Publics, avec le soutien du Ministère de la culture/DRAC Alsace et de Wallonie-Bruxelles International

 

Crédit photos : © Michel Boerman